Archive du blog
add remove
Mots clés
add remove
mode

Mode et culture Punk

star_rateArticle rating 0

La naissance de la musique punk

A l’origine le mot Punk venu des états unis décrivait une musique dites de garage dans les années 60. Basée essentiellement sur des guitares, on découvre les premiers groupes tels The Sonics ou The Stooges. Et c’est Lester Bangs, journaliste et critique musical qui qualifia pour la première le style Punk le groupe américain Motor City Five (MC5).
Le Punk Rock est né. 

The SonicsThe StoogesMotor City Five (MC5)
The SonicsThe StoogesMotor City Five



Rapidement ce style traverse l’atlantique et amerrit au bord de la Tamise pour envahir l’Angleterre. Cette musique influencera des groupes londoniens tels que The Kinks et The Who. Un rock minimaliste et explosif, il fera naître d’autres formes de rock grandiloquent le Heavy Métal.
Passant le début des 70 avec force et détermination c’est en Angleterre que naitra véritablement le mouvement Punk et prendra un sens politique plus profond.

The KinksThe Who
The KinksThe Who



Les origines du mouvement Punk britannique

L’Angleterre subit au milieu des années 70 une récession économique de grande envergure (inflation, baisse du pouvoir d’achat, chômage …) et les manifestations violentes de contestation se multiplient à travers tout le pays. La première ministre Margareth Thatcher sera implacable dans ses choix de réformes économiques et ne fera qu’attiser la violence latente d’une jeunesse anglaise désabusée.
Révolté contre « une société de merde », l’anticonformisme de cette jeunesse écœurée par le pouvoir en place ne voit que dans l’avenir un « No Futur » qui devient le symbole du mouvement Punk.

Manifestation Londres 1976Margaret Thatcher
Manifestation Londres 1976Margaret Thatcher



Le Punk Rock un cri de désespoir

Face à une politique ultra-conservatrice du pouvoir en place, les groupes punks se multiplient et deviennent des icônes en réaction à une système qui ne convient pas à la jeunesse. Naissent des groupes de Rock Punk comme les Sex Pistols, The Clash, The Damned… Textes revendicatifs et agressifs envers la société et la répression parfois violente du pouvoir. « London calling » des Clash en est une illustration, un cri de désarroi reprenant un symbole fort qu’utilisait la BBC pendant la seconde guerre mondiale dans l’Europe occupée. C’est un cri de révolte lancé à la jeunesse pour qu’elle se révolte face à la politique anti-sociale du gouvernement Thatcher. 

Une autre chanson célèbre « God save the Queen » des Sex Pistols, un détournement de l’hymne national anglais en est une illustration parfaite. Un rejet d’une société poussiéreuse bercée par le conformisme de la politique ultra libérale affectant surtout les couches les plus populaires de la société britannique. Un désir de changement violent que l’on retrouve également dans la littérature.

London calling - The ClashGod save the Queen - Sex Pistols
The Clash - London callingSex Pistols - God save the queen



La littérature Punk

A la musique minimaliste du Punk vient aussi se greffer une poésie et une littérature punk évoquant le désarroi social et existentiel de la jeunesse. Appelée « Punk lit », elle n’en demeure pas moins prolixe, des auteurs comme Jim Caroll ou la chanteuse et poète Patti Smith. 

Littérature souvent de fiction, présentant un monde aseptisé ou violence et revendications réactionnelles viennent troubler l’ordre établi.
Le célèbre « A Clockwork Orange » d’Anthony Burgess écrit pourtant en 1962 pourrait être un roman de fiction avant-coureur de l’ultra-violence gratuite faite pour combler la monotonie et le manque de perspective offerte à la jeunesse. Adapté au cinéma par Stanley Kubrick, sa sortie en 1971 fera grand bruit.

Jim CarollPatti Smith
Jim CarollPatti Smith



Le cinéma Punk

Souvent un mélange entre documentaire et fiction, le cinéma Punk n’a pas forcément percé les écrans. Notons tout de même quelques œuvres comme Jubilee de Derek Jarman (1976), The Great rock ‘ n’roll swindle de Julian Temple (1978) ou Rude boy de Jack Hazan et David Mingay (1980). Ce dernier est un mixte entre documentaire fiction exceptionnel. Une visite dans l’intimité du groupe The Clash sur scène et en studio démontrant toute la force en réaction à la répression violente du gouvernement Thatcher. Une œuvre qui illustre parfaitement la détermination de ce groupe à un appel à la révolte de la jeunesse et plus généralement aux classes sociales les plus défavorisées. L’image offre un autre terrain plus visuel à la représentation variée de la mode Punk.

The Great rock'n roll swindle (1978) Rude boy (1980)
The Great rock'n roll swindle de Julian Temple (1978)Rude boy de Jack Hazan et David Mingay (1980)



La mode Punk

les codes vestimentaires sont faits pour contraster avec le conformisme d’une société conformiste britannique. Bottes rangers, jean déchiré, coupe de cheveux colorées … un moyen de pour se reconnaître. Les accessoires viennent aussi agrémenter le look Punk, les badges et bretelles pendantes sur le jean sont des symboles forts pour illustrer ce besoin de se différencier du style rock un peu aseptisé hérité de la beatlemania de la fin des années 60. Associant également des symboles BDSM comme menottes, chaînes métalliques, maquillage soulignent une volonté farouche d’être déviant.

Les standards sont détournés, les célèbres Doc Marteens bottes initialement conçues à des fins orthopédiques sont exploitées comme un accessoire à part entière de la mode Punk et un signe caractéristique des bottes punk. Les chaussures comme les Creepers, Vans, Globe ou Etnies viennent elles aussi parfaire les détails de la mode punk. La chaussures Creepers sera remise au goût du jour par le manager des Sex Pistols Malcolm McLaren et en fera l’icône des chaussures punk.

Chaussures CreepersBottes PunkChaussures PunkLook Punk
Chaussures CreepersBottes Punk
Chaussures PunkLook Punk



 A cette mode les designers sont vite venus parfaire et pour le moins exploiter la mode Punk qui initialement se composait de vêtements récupérés dans les friperies bon marché et sur-plus de l’armée. 

Que sont devenus les Punks ?

Devenu un outil marketing aujourd’hui, l’esprit rebelle demeure mais remis au goût du jour avec des tee-shirts vendus déchirés ou à l’effigie des Clash ou des Sex Pistols. Cette culture longtemps considérée comme une sous-culture est finalement rentrée dans la grande lessiveuse de la mondialisation et du marketing de masse. Joe Strummer et Sid Vicious sont morts, même si au début des années 80 l’album « Punks not dead » du The exploited. Cela laissait augurer une lente disparition de l’esprit sociologique et politique du mouvement Punk.

Joe Strummer - The ClashSid Vicious - Sex PistolsMalcom Mc Laren
Joe StrummerSid ViciousMalcom Mc Laren



Malgré tout, la scène musicale reste encore très riche. On notera des groupes comme Goldfinger, Rancid, Green day… L’esprit punk est-il encore en vie ?